Parlons de psychologie…

Le terme de psychologie décrit des réalités très différentes.
Parfois, la psychologie évoque une spécialité que l’on peut choisir à l’université. Elles sont nombreuses: la psychologie scolaire, la psychologie du travail, la neuro-psychochologie, la psychologie sociale…

Tous les psychologues s’intéressent à la même réalité: ce que nous avons dans la tête. Ce sont l’angle de vue et les objectifs qui sont différents. La branche de la psychologie qui cherche à soigner les gens est la psychologie clinique. La plupart des psychothérapeutes que l’on peut voir en cabinets ou dans les institutions sont des psychologues cliniciens.

Parfois, la psychologie décrit des maladies ou des symptômes, et des pistes de solutions pour les soigner: la dépression, les addictions, le narcissisme, les crises d’angoisse, les troubles obsessionnels compulsifs par exemple. Cela peut être le sujet d’un article ou d’un livre que vous lirez, sur ce blog ou ailleurs.

Dans d’autres cas, la psychologie se penche plutôt sur les causes de notre mal-être; ces causes sont souvent liées à des circonstances difficiles, dans notre passé ou notre vie d’aujourd’hui. Dans ces cas là, l’article, l’ouvrage ou l’émission de radio traitera des conséquences des violences sexuelles, de l’adoption, ou de l’effet du confinement par exemple.

Et dans d’autres cas, la psychologie est entendue dans le sens de psychothérapie. On parle alors des diverses méthodes qui existent pour nous soigner, ou bien de ce qui se passe lors de ces thérapies. La psychanalyse est l’une des plus anciennes méthodes de psychothérapie mais bien sûr, c’est loin d’être la seule… On peut également parler de psychothérapies cognitivo-comportementales (ou TCC de leur petit nom), de psychothérapies familiales, de psychothérapies de groupe…

Ces trois angles de vue (les symptômes, les causes, et les manières de soigner) sont bons à creuser lorsqu’on cherche une solution à ses problèmes et je vous encourage chaudement à le faire. Ce sont en tout cas les sujets que je vais aborder dans ce blog.

J’ai eu de véritables révélations en lisant de (bons) ouvrages, ou des témoignages, sur les dépressions et les addictions.

Et d’autres en digérant des informations ou des récits sur les conséquences des violences sexuelles ou de l’exposition au narcissisme.

Malgré tout, ces révélations ne m’ont pas « soignées » même si elles m’ont aidé à le faire. Le véritable changement est venu des psychothérapies. J’y reviendrai, mais pour moi, s’il existe une clé, c’est là qu’elle se trouve.

D’où l’importance de trouver le courage d’aller voir un(e) psychothérapeute, bien le ou la choisir, vérifier que la thérapie progresse…et aussi savoir quand l’arrêter.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :