Le livre du lacher prise

Vaincre la codépendance, de Melodie Beattie, est un livre qui s’adresse à ceux et celles qui se retrouvent dans une relation avec une personne dépendante à une substance ou une activité. Plus largement c’est aussi une mine d’informations pour ceux parmi nous qui ont besoin d’apprendre à lacher prise.

J’ai compris assez tôt que j’avais besoin d’aide. Mais il y avait deux choses que je ne voulais absolument pas faire, et je pense ne pas être la seule:

  1. aller parler à quelqu’un, et
  2. plonger dans mon passé.

Bien sûr, c’est exactement ce que je devais faire. Mais j’avais besoin de temps avant d’y arriver. Dans l’intervalle, il m’était possible de lire de psychologie et de développement personnel, qui ont deux avantages:

  • Ils aident à comprendre ce qui se passe, sans avoir besoin de se dévoiler – et quand l’estime de soi est vraiment basse, c’est précieux.
  • Ils étaient aussi relativement bon marché. En tout cas plus accessibles que des séances de psychothérapies.

Le livre de Melody Beattie, Vaincre la codépendance, est l’un des premiers livres de développement personnel que j’ai lu. En surface, il peut paraître destiné à une audience limitée: l’auteur explore les difficultés de ceux et celles qui aiment une personne dépendante (à l’alcool ou aux drogues, surtout). Or, beaucoup d’entre nous ne se sont jamais retrouvés dans cette situation, et c’est mon cas.

Pourtant, ce livre m’est utile plus de vingt ans après sa première lecture, et certains des principes expliqués par Melody sauvent encore ma santé émotionnelle au quotidien. Pourquoi? Parce que c’est le grand livre du lacher prise.

Bien sûr, le lacher prise est ce qu’on doit faire lorsqu’on se retrouve englué(e) dans une relation avec une personne dépendante, et qu’on ne parvient pas à la quitter, ni à mettre des limites. Tout tourne alors autour de la personne qui a des problèmes d’addiction, ce qu’elle fait, ce qu’elle ne fait pas, les problèmes qu’elle crée, ce qu’elle ressent et ses besoins.

Mais le lacher prise peut aussi être ce qu’on doit faire lorsque dans toutes ses relations, tout ce qui nous préoccupe est l’autre, indépendamment de toute addiction ou problème. Tout tourne autour de l’autre personne, ce qu’elle fait, ce qu’elle ne fait pas, les problèmes qu’elle crée, ce qu’elle ressent, et ses besoins.

Dans les deux cas, nous sommes centrés sur les autres au détriment de nous mêmes. Nos besoins, nos émotions, nos désirs, disparaissent, notre vie et notre monde intérieur s’appauvrissent. Et comme nous essayons de contrôler l’incontrôlable (l’autre), évidemment, cela nous rend à moitié fous.

Je vous encourage chaudement à lire ce livre si vous pensez avoir été victime de traumatismes. Ou si vous vous reconnaissez dans les problèmes d’estime de soi, d’échecs relationnels à répétition, ou de difficultés avec les émotions. Vous en tirerez forcément quelque chose, et peut être comme moi, beaucoup. Au pire, vous apprendrez à lacher prise, ce qui est ma foi fort utile.

Un commentaire sur “Le livre du lacher prise

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :